Home A LA UNE [Retro 2021]-RDC : le Top 6 des entreprises publiques transformées en un butin de guerre

[Retro 2021]-RDC : le Top 6 des entreprises publiques transformées en un butin de guerre

by Redaction
0 comment

En 2021, un audit de l’inspection générale des finances (Igf) révélait que les entreprises publiques en République démocratique du Congo ont été transformées en une caisse de financement des acteurs politiques au détriment des dépenses d’investissement et de rémunérations des agents, qui accusent plus de 30 mois d’arriérés de salaire. Des révélations étonnantes, pourtant des réformes ont été réalisées dans ce domaine avec la promulgation de la loi du 7 juillet 2008.

Il s’agit entre autres de la SCTP (Société Congolaise des Transports et des Ports), CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale), OCC (Office Congolais de Contrôle), Arca (Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances), Foner (Fonds national d’entretien routier) tous les mandataires ont été suspendus et des intérimaires ont été nommés. D’après certaines sources, aucun mandataire n’a été par la suite inquiété par la justice. Mais les frais reprochés continuent.

“Depuis le dialogue de San City, les entreprises publiques ont été réduites en simple butin à partager entre clans politiques au détriment de l’intérêt général et au mépris des principes universels de gouvernance d’entreprise et des bonnes pratiques en la matière », alertait le député Claudel Lubaya dans un communiqué publié le 19 octobre 2021.

Voici ce qui a été reproché à chaque gestionnaire de ces entreprises:

1) SCTP: 2.016 agents recrutés sans test. L’accumulation des arriérés de salaire à 26 mois, évalués à 44,8 millions de dollars ; absence des pièces justificatives pour 30 millions de dollars contracté à Afriland Bank. Détournement de 7,5 millions de dollars de la RTL (Redevance logistique terrestre)

2) CNSS : paiement illégaux de 2,8 millions de dollars représentant le montant alloué aux avantages et primes affectés aux mandataires ;

3) OCC : des opérations financières irrégulière de l’ordre de 58,5 millions de dollars et l’existence de plus de 1000 comptes bancaires ;

4) Congo Airways : utilisation sans pièces justificatives de 19,2 millions de dollars ;

5) Arca: des salaires de prestiges pour les mandataires : DG 20.000 $, PCA 15.000 $, administrateur 6000 $ par mois ;

6) Foner : l’établissement public accuse un solde créditeur de plus de 50 millions de dollars américains dans ses comptes. Une perte enregistrée de 1 milliard de dollars ces douze dernières années.

Source : Tsieleka via 24hcongo

You may also like

Leave a Comment